dimanche 1 décembre 2013

l'Huître Marennes Oléron

l'Huître Marennes Oléron
Une douzaine d’huîtres peut remplacer viande ou poisson

 la certe du territoire 

l'Huître Marennes Oléron en Charente-Maritime
L’histoire des Huîtres Marennes Oléron débute à l’époque Romaine. Les grandes familles de l’empire les faisaient venir à grands frais pour leurs banquets.
La récupération d’anciens marais salant devenus obsolètes au milieu du XIXème siècle marque le début de l’histoire moderne des Huîtres Marennes Oléron.Si la plate est l’huître originale du Bassin, elle subit en 1922 une épizootie qui anéantit quasiment l’espèce. L’huître portugaise s’acclimatant bien localement prend sa place et devient l’huître du Bassin de Marennes Oléron.
En 1967 une seconde épizootie se déclare, qui anéantit pratiquement l’espèce.
Une nouvelle variété appelée « la japonaise » s’implante sur l’estuaire de la Gironde et dans Claires du Bassin de Marennes Oléron où depuis elle prospère pour le plus grand plaisir de tous.
Le captage et le détroquage
 les ostréiculteurs placent des collecteurs (tubes, anciennement des tuiles, ardoises, etc.) dans leurs parcs.
L'année suivante leur naissance on détache les huitres de leur collecteur (détroquage) et placées dans des poches grillagées, puis se déposent sur des tables métalliques dans leur parc d’élevage en plein mer.

l'élevage
l’élevage en claires et le conditionnement des Huîtres Marennes Oléron, est réparti sur vingt sept communes et s’étend sur plus de 3 000 ha : 
rive droite de la Seudre : 12 communes et rive gauche de la Seudre : 7 communes

 Le Gua, Nieulle-sur-Seudre, Saint Just-Luzac, Marennes, Bourcefranc-le-Chapus, Hiers-Brouage, Moëze, Saint Froult, Port des Barques, Beaugeay, Soubise, Saint Nazaire , La Tremblade, Etaules, Chaillevette, L’Eguille, Arvert, Breuillet, Mornac 

Ile d’Oléron : 8 communes
 Saint Trojan, Grand Village, Le Château d’Oléron, Saint Pierre d’Oléron, Dolus, Saint Georges d’Oléron, La Brèe les Bains, Saint Denis d’Oléron 

les différentes huitres

- la Spéciale de Claire

la Spéciale de Claire se distingue de la Fine de Claire par la consistance plus affirmée de sa chair, son volume en bouche, un remarquable équilibre entre douceur et salinité.
Pendant plusieurs semaines, elle s’affine dans les claires, ces bassins argileux peu profonds, qui lui permettent d’acquérir une qualité de coquille supérieure à une huître spéciale de pleine mer.


- La Fine de Claire Verte Label Rouge 
premier produit de la mer labellisé en 1989.
La Fine de Claire Verte est le produit préféré des consommateurs qui apprécient les huîtres peu charnues.
Pendant plusieurs semaines, elle s’affine dans les claires, ces bassins argileux peu profonds, qui vont lui permettre d’acquérir une qualité de coquille supérieure à une huître Fine de pleine mer.


 - La Fine de Claire
 C’est l’huître que choisira l’amateur qui apprécie les huîtres riches en eau et équilibrées en saveurs.


- La Pousse en Claire Label Rouge, produit d’exception et fierté des ostréiculteurs, a longtemps été diffusée de manière confidentielle, destinée à une clientèle d’initiés.elle pousse en formant sur sa coquille des dentelles caractéristiques appelées lignes de pousse.
Pendant son séjour dans les claires, l’huitre atteint un taux de chair élevé et une fermeté croquante


________________________________________________________

 la claire : Ancien marais la claire :
Ancien marais salant reconverti, la claire est au dessous du niveau des plus hautes marées. Elle est alimentée et se vidange par le cycle des marées. Chaque claire possède son propre mode de gestion de l’alimentation et de la vidange.Sa faible hauteur d’eau permet à la lumière de pénétrer facilement et favorise des échanges thermiques rapides propices au développement de la nourriture de l’huître, le phytoplancton (algue microscopique).



nouveau ! ______________________________

   suivez nous sur facebook

Les pieds sous la table



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire