dimanche 3 février 2013

histoire de la betterave

Historique et description
 
Plante potagère à racine charnue probablement originaire d'Afrique du Nord, les betteraves rouges et blanches étaient connues des Romains qui faisaient usage de leurs racines, alors que d'autres
peuples utilisaient leurs feuilles seulement.


histoire des betteraves
À partir du XVIe siècle, la betterave dite potagère était couramment consommée par les Anglais et les Allemands, alors que la betterave blanche était utilisée comme fourrage pour les animaux. La première usine
d'extraction du sucre de betterave fut construite au début du XIXe siècle en Pologne. C'est à cette même époque qu'a débuté la culture des betteraves aux États-Unis.


La betterave est plus ou moins charnue et sa peau mince est lisse. Sa chair, habituellement couleur rouge vif, peut aussi être blanche.
Ses grandes feuilles très colorées, ondulées ou plissées, sont comestibles. Il existe plusieurs variétés de betteraves, dont la betterave fourragère qui sert à nourrir le bétail et la betterave sucrière transformée en sucre ou en alcool.
La betterave doit sa coloration typique à la bétacyanine, un pigment de la famille des anthocyanines, extrêmement soluble à l'eau. La moindre meurtrissure avant cuisson fait «saigner» la
betterave, c'est-à-dire que cela fait suinter le suc pourpre de la betterave au contact d'un liquide. Cette caractéristique est exploitée dans le bortsch, un potage originaire d'Europe orientale qui peut
être plus ou moins consistant et dans lequel les betteraves sont coupées très finement afin que le potage soit très coloré; il est servi traditionnellement avec de la crème aigre.



 Propriétés nutritionnelles :

Riche en vitamines B et C, en calcium, en fer et en potassium, il
possède des vertus toniques, diurétiques et reconstituantes.
Valeur nutritive par 100 g:
Energie 206 kJ/49 kcal
Fibres alimentaires 2 g
Glucides 10 mg
Protides 1 g
Lipides 0,5 g
Vitamine C 10 mg


_recettes,astuces,tendance, tradition___________________

 suivez nous sur facebook

Les pieds sous la table




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire